Accueil » Blog mobilité en ville et innovation » Les nouveautés de l’« Hype Cycle » 2017 de Gartner

Les nouveautés de l’« Hype Cycle » 2017 de Gartner

Hype Cycle

L’« Hype Cycle » était attendu comme le Graal par les organisations soucieuses d’accélérer leur innovation numérique. L’an dernier, les technologies user-centric transparentes et immersives pour l’utilisateur final, les machines intelligentes dotées de perception et la révolution des plateformes tenaient le haut de l’affiche. Quelles sont en 2017 les tendances technologiques majeures qui doivent constituer leur priorité pour les dix prochaines années ?

Les technologies émergentes de l’« Hype Cycle » 2017

Cette année, l’« Hype Cycle » référencie 3 grandes familles de technologies émergentes.

L’Intelligence Artificielle (IA)

Déjà présente en 2016, l’IA s’annonce comme une vague déferlante. Deux autres technologies y sont associées, tout aussi sensationnelles (le deep learning et le machine learning). Elles vont compléter et transcender les performances de l’IA.

On les trouvera partout et notamment dans nos objets du quotidien (réfrigérateurs, fours, téléphones, télévisions, voitures…). Cependant, elles envahiront aussi peu à peu tous les domaines d’activité de notre société. Ce faisant, elles transformeront considérablement les usages et les métiers (robots journalistes, traders virtuels, infirmières IA, chatbots, drones de logistique urbaine…). Progressivement, ils intégreront des aspects sensoriels et émotionnels. Cela tendra à gommer l’aspect « machines » pour les rendre de plus en plus humains dans leurs interactions avec les utilisateurs.

Selon une récente étude réalisée par Accenture, les secteurs de l’information et de la communication, l’industrie manufacturière et les services financiers devraient en être les plus grands bénéficiaires. En effet, l’IA leur apportera une valeur ajoutée supplémentaire.

Les expériences immersives

De plus en plus transparentes, certaines technologies tout juste naissantes les portent.

  • L’impression 4 D

Elle donne aux objets imprimés en 3D la capacité de se transformer en fonction d’éléments externes. Ces éléments tels que la chaleur, l’humidité, le mouvement, la gravité ou le magnétisme… peuvent même s’auto-assembler.

  • Les interfaces neuronales directes

Elles permettent à un être humain d’avoir une communication directe entre son cerveau et un ordinateur ou un système électronique. Les temps de réponse sont dans ce cas réduits de plusieurs dixièmes de seconde.

  • L’homme augmenté

L’utilisation de technosciences va permettre d’améliorer certaines fonctionnalités biologiques. Par exemple, il s’agira d’augmenter les résistances contre les maladies ou de développer la vision ou la capacité auditive. Pour les personnes handicapées, la marche sera de nouveau rendue possible.

Cependant, d’ores et déjà, il existe des technologies plus matures telles que la réalité virtuelle, la réalité augmentée ou la maison connectée. Utilisées à bon escient, ces technologies peuvent complètement transformer l’expérience client. L’Odyssée Eurostar en est un bon exemple. Au cours de la traversée de 20 minutes sous la Manche, le voyageur peut, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle s’immerger dans un univers aquatique. A cette occasion, il y croisera toutes sortes de créatures marines et des trésors engloutis.

Les plateformes digitales interconnectées

Elles vont révolutionner l’informatique et les usages actuels aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. La 5G va accélérer les commandes vocales, la reconnaissance faciale, les images en temps réel et le traitement des vidéos. La Blockchain, les plateformes pour l’Internet des objets, l’informatique quantique, les développements de logiciels sans serveur ou la sécurité informatique, les serveurs neuromorphiques en constituent quelques-uns des exemples les plus emblématiques.

De plus en plus, les plateformes digitales vont favoriser les collaborations entre entreprises par le partage de contenus de différentes natures et l’automatisation des workflows métier. De même, l’utilisation d’APIs permettra de connecter des données de n’importe où. Ainsi, elles serviront à pour alimenter des millions d’applications, à fournir des analyses en temps réel et à créer des réseaux d’expérience.

Prochaines étapes après l’« Hype Cycle »

Si l’avenir s’annonce prometteur, il faudra cependant attendre, pour certaines de ces technologies de pointe, plus de 10 ans avant qu’elles soient totalement opérationnelles. Ensuite, ce seront les aspects réglementaires et éthiques qui entreront en ligne de compte. Enfin et surtout, l’acceptabilité des utilisateurs déterminera, en fonction des nouveaux usages proposés, si elles seront ou pas appelées à devenir des innovations déployées à grande échelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.