Aller au contenu
Accueil » Blog mobilité en ville et innovation » Le cloud computing, l’informatique de demain

Le cloud computing, l’informatique de demain

Cloud computing

Le cloud computing est une innovation en informatique. Il consiste à déporter sur des serveurs distants le stockage de ses données et leurs traitements. Auparavant, tout se passait dans l’entreprise sur des serveurs locaux ou sur les postes de travail des utilisateurs. Aujourd’hui, les fournisseurs multiplient leurs offres cloud.

Les entreprises se déclarent très intéressées même si elles hésitent à s’engager. En effet, elles s’inquiètent quant au choix du fournisseur le mieux approprié. Elles veulent en savoir plus sur la sécurité de leurs données. Les conditions de la réversibilité sont également une de leurs préoccupations. Anticiper ce qui se passera au moment du changement de fournisseur et/ou de plateforme est essentiel. De même, les conditions de la réintégration du tout en interne doivent être soigneusement examinées.

L’adoption d’une solution cloud nécessite donc la négociation attentive des conditions contractuelles avec le fournisseur retenu. L’accompagnement du changement dans l’entreprise en relation avec la Direction des Systèmes d’Information doit être traité avec soin.

Bien choisir son fournisseur de cloud computing

Dans son étude « Global cloud Index 2011 – 2016 », Cisco prévoit que le trafic mondial aura quadruplé dans les centres de données d’ici à 2016. 64 % proviendront des services cloud. De fait, les avantages de cette solution ont de plus en plus convaincu les entreprises quelle que soit leur taille. Beaucoup d’entre elles l’utilisent déjà ou ont engagé le déploiement d’une solution cloud.

Les 3 avantages d’une solution cloud externalisée qu’elle soit publique ou privée sont :

  • Son architecture scalable (c’est-à-dire extensible en fonction des besoins de l’entreprise)
  • La haute disponibilité des données
  • Et un paiement à l’utilisation.

 

De grands acteurs y investissent beaucoup d’argent. On y trouve Google, Amazon, IBM, HP, Oracle, Microsoft, Orange Business Services, SFR, Bull, Cloudwatt, la Caisse des Dépôts… Des écosystèmes commencent même à se mettre en place. Ils proposent aux entreprises clientes des offres cloud adaptées et globales intégrant des services verticaux.

Au-delà de ces offres, les entreprises attendent aussi un accompagnement de leurs équipes. Il s’avère indispensable pour gérer le changement important ainsi introduit dans leur organisation. En effet, les fonctions de virtualisation et d’automatisation du cloud constituent pour les DSI une évolution de l’infogérance et une vraie révolution. Ceci est dû à l’évolution des usages autant pour les entreprises que pour les utilisateurs.

La sécurité des données et le cloud computing

La sécurité d’accès aux données constitue un autre sujet particulièrement sensible pour les entreprises. Cette question était déjà d’actualité pour les salariés dans le cadre du télétravail. Ils devaient utiliser leur propre PC connecté (Bring Your Own Device = BYOD) ou celui mis à disposition par leur entreprise. Cette question prend désormais encore plus d’ampleur. C’est pourquoi des systèmes d’authentification et d’identification doivent traiter de façon standardisée la gestion des identités. Cette procédure permet d’autoriser l’accès à des comptes lors de connexions utilisateurs.

De même, le lieu de stockage des données interpelle les entreprises, surtout dans les domaines d’activité dits stratégiques. En effet, les clouds d’origine américaine du fait de la loi « Patriot Act » autorisent l’accès aux informations des entreprises par le gouvernement américain et d’autres organismes publics. Cela a conduit les DSI à exiger que le stockage des données soit réalisé sur des serveurs installés en France ou en Europe.

Conditions de réversibilité

Le contrat passé par l’entreprise avec le fournisseur qu’elle a retenu doit impérativement spécifier le niveau de garantie que celle-ci exige (« Service Level Agreement »). Il doit aussi contenir une clause concernant la réversibilité des données. Cela signifie que le client qui opte pour une offre cloud doit pouvoir récupérer ses données. Il doit également être ensuite en mesure de les confier à un autre fournisseur. La possibilité de les réintégrer sans difficulté majeure dans ses propres systèmes d’information doit également être prise en compte. Or, les offres cloud actuelles ne disposent pas de normes pour réaliser cette opération, celles-ci n’existant pas encore.

L’interopérabilité entre les services cloud et les systèmes d’information de l’entreprise de même que l’intégration des données vers différentes plateformes constituent donc un enjeu primordial. L’entreprise doit y accorder toute son attention avant de s’engager sous peine d’amères déconvenues.

En septembre 2012, la Commission européenne a d’ailleurs appelé les fournisseurs à une clarification des normes applicables afin d’assurer l’interopérabilité du cloud. Elle a aussi encouragé les organisations publiques à utiliser des services cloud basés sur des standards ouverts.

En conclusion

Nous pouvons affirmer que notre société est entrée dans l’époque de l’hyperconnectivité et de l’instantanéité d’accès à l’information. Ces conditions prévalent où que nous nous trouvions, et notamment en situation de mobilité (Any Time Any Where Any Device = ATAWAD). Les smartphones et les tablettes ont largement rendu possible cela car ils nous accompagnent désormais partout où nous allons. De ce fait, ils tendent à supplanter notre traditionnel PC connecté. Cependant, les solutions de cloud computing vont devenir incontournables car la valeur va se déplacer dans la connectivité. Les usages en mobilité sont désormais multiples et variés. Ainsi, on peut communiquer, regarder une vidéo ou des photos, accéder à différents services et aux systèmes d’information de son entreprise.

Une question reste cependant encore ouverte : qui seront les acteurs qui domineront demain le marché du cloud computing ? IBM et HP ou bien Google, Amazon et Apple ? Il est à parier que Google pourrait bien nous surprendre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *