Aller au contenu
Accueil » Blog mobilité urbaine » Quand les employés de Kronenbourg pédalent pour un environnement plus sain

Quand les employés de Kronenbourg pédalent pour un environnement plus sain

vélo électrique

Dans une démarche résolument axée sur la mobilité durable et la réduction de l’empreinte carbone, l’entreprise brassicole Kronenbourg a récemment mis en œuvre une initiative novatrice. En effet, elle vise à encourager ses employés à troquer leur voiture personnelle contre des vélos à assistance électrique (VAE). Cette décision audacieuse consiste à inciter ses salariés à renoncer à leur indemnité carburant habituelle au profit d’une solution de mobilité plus respectueuse de l’environnement.

Dans cet article, nous explorerons donc les conditions de mise en œuvre de cette initiative avant-gardiste. Nous verrons ensemble le retour d’expérience des employés, permettant de mettre en lumière les résultats concrets obtenus jusqu’à ce jour. Une transition vers un mode de déplacement plus vert peut-elle réellement être efficace sur le plan écologique ? Les employés de Kronenbourg témoignent.

Les motivations et objectifs de Kronenbourg

L’adoption d’une action comme celle de Kronenbourg ne se fait pas sans de solides motivations et des objectifs clairs. En fait, cette perspective s’inscrit dans un contexte plus large de transition énergétique vers une mobilité plus durable en France. On sait qu’actuellement moins de 5 % des français se rendent au travail à vélo (source : site notre-environnement). Cette statistique souligne le potentiel d’amélioration dans l’adoption de modes de transports écologiques.

De plus, le gouvernement français a récemment annoncé son ambition d’augmenter ce chiffre à 9 % d’ici les Jeux Olympiques de 2024 (source : site du gouvernement). Cette volonté gouvernementale fait partie d’une stratégie globale visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi qu’à promouvoir des alternatives plus soucieuses de l’environnement. Pour l’entreprise, il s’agit donc de contribuer activement à cette réalisation.

Par ailleurs, la promotion du vélo électrique représente une démarche volontaire de bien-être au travail (politique RSE de l’entreprise). Ainsi, en encourageant une mobilité active, on peut dire que Kronenbourg pourra se construire une culture d’entreprise axée sur la responsabilité sociale et l’innovation, favorisant un mode de vie plus équilibré.

Kronenbourg

Encourager la transition malgré les contraintes

Dans un effort audacieux en faveur de la mobilité durable, la société a déployé sa stratégie en mettant à la disposition de ses employés des vélos électriques pour une période significative de 3 ans. Cependant, cette proposition n’est pas simplement une offre standard de location de vélos. Elle est assortie de conditions spécifiques visant à maximiser son impact et à surmonter les défis inhérents :

  • Un engagement à long terme : la durée prolongée offre aux salariés la possibilité d’intégrer pleinement les vélos électriques dans leur mode de vie quotidien. Cela favorise ainsi une adoption pérenne d’un mode de transport plus écologique.
  • L’implication des employés : un élément central de l’accord réside dans l’investissement des salariés à faire du vélo électrique leur principal moyen de déplacement pour les trajets domicile-travail.
  • La réalité des distances : la prise de conscience de la réalité géographique amène aussi Kronenbourg à reconnaître qu’au-delà d’une certaine distance (15 km), l’utilisation de cette solution devient difficile. Effectivement, pour les employés habitant plus loin, l’entreprise invite plus spécifiquement à se tourner vers le covoiturage ou les transports en commun.

Retour d’expérience des employés

Au cœur de l’initiative résident avant tout les expériences individuelles des salariés dont une fraction significative a déjà opté pour ce changement. Pour la plupart d’entre eux, l’adoption du vélo électrique s’est révélée être un bon compromis. Ces travailleurs, conscients de l’impact environnemental de leurs déplacements, ont trouvé dans le VAE un moyen concret de réduire leur empreinte carbone tout en entretenant leur forme physique.

A ce jour, ils sont 10 % à avoir accepté cette offre, ce qui représente un effectif de 60 salariés. Cet alignement montre une importante réceptivité au sein de la communauté professionnelle de l’entreprise. D’autre part, ces premiers adeptes donnent un réel aperçu de la faisabilité et de l’attractivité de cette initiative. Tout ceci ouvre la voie à de potentielles évolutions ainsi qu’à une plus large acceptation dans le futur.

transport alternatif

Vers d’autres perspectives

Alors que Kronenbourg s’efforce de transformer la mobilité professionnelle à Obernai, les autres perspectives de cette action soulève des questions sur sa généralisation et sa transposition à d’autres sites.

  • Adaptabilité au contexte local, le cas d’Obernai : l’expérience démontre ici une acclimatation réussie car les spécificités de la ville ont été prises en compte. L’initiative a, par ailleurs, été ajustée pour répondre aux besoins et contraintes de cette communauté particulière. Cela suggère que la clé de la réussite réside dans la capacité à adapter le modèle aux caractéristiques spécifiques de chaque site.
  • Défis des contraintes extérieures : si l’idée d’étendre ce modèle émerge naturellement, il est cependant nécessaire d’avoir une approche attentive sur les particularités de chaque lieu, sans compter qu’il existe des contraintes extérieures. En l’occurrence, le manque d’infrastructures cyclables dans certaines communes et le défaut de maillage entre elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *