Aller au contenu
Accueil » Blog mobilité en ville et innovation » France Mobilités : une démarche d’innovation pour les territoires

France Mobilités : une démarche d’innovation pour les territoires

France Mobilites

Afin d’apporter une réponse adaptée aux besoins des utilisateurs dans les territoires, le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire a lancé France Mobilités. Il s’agit d’une démarche d’innovation. Elle vise à impliquer dans un mode collaboratif différents acteurs de la mobilité. Ainsi, l’objectif consiste à faire émerger de nouvelles solutions en réponse à des problématiques locales et de les expérimenter sur le terrain. Si elles donnent satisfaction, leur diffusion pourra se faire dans d’autres territoires qui présentent des problématiques similaires.

Un plan d’actions en 3 temps

Pour ce faire, France Mobilités a fait appel à un large panel d’acteurs de l’écosystème de la mobilité. Ils ont élaboré un plan d’actions en 3 temps, à savoir :

  1. Dresser un état des lieux des initiatives de soutien à l’innovation dans la mobilité en France
  2. Identifier les besoins des acteurs de l’écosystème de la mobilité
  3. Élaborer un plan d’actions à 2 ans.

 

Dans le même temps, une consultation organisée auprès des participants des Assises Nationales de la Mobilité  a permis de repérer les tendances marquantes de l’innovation pour la mobilité en France aujourd’hui.

Ainsi, elle a permis de collecter et d’analyser 300 réponses faisant ressortir que :

  • La France est une nation qui fourmille d’idées innovantes. Cependant, il est nécessaire d’accompagner les projets à l’amorçage et pour un passage à l’échelle
  • Des freins empêchent le lancement de projets d’innovation. La réglementation, le financement, la culture, la gouvernance de la mobilité ou les procédures administratives en sont la cause
  • 97 % des répondants ont déclaré être prêts à s’engager dans cette démarche de coconstruction de solutions de mobilité. 46 % d’entre eux disent vouloir adopter une attitude proactive de soutien à une telle démarche.

 

Les 7 actions décidées

Au cours des deux prochaines années, ces actions, identifiées comme prioritaires par Élisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, feront l’objet d’une implémentation. Il s’agit de :

1 – La création d’un facilitateur France Mobilités mi-septembre 2018

En tant que point d’entrée unique, son rôle consistera à :

  • Apporter une assistance aux porteurs de projets d’innovation pour les mettre en relation avec les bons interlocuteurs

  • Travailler avec France Expérimentation et en interministériel pour lever les barrières réglementaires ou administratives liées à une expérimentation

  • Utiliser la plateforme collaborative France Mobilités pour repérer les terrains de jeu susceptibles d’accueillir les expérimentations

  • Étudier l’opportunité de mettre en place un lieu d’Open Innovation au sein du Ministère ou en partenariat. Ainsi, cela devrait permettre aux acteurs de se rencontrer et d’héberger les startups de la mobilité les plus prometteuses.

2 – La mise en place d’une plateforme collaborative France Mobilités en juin 2019

A cet effet, une plateforme collaborative permettra de :

  • Recenser l’ensemble des expérimentations liées à la mobilité. Elles pourront être déjà réalisées ou en cours de réalisation. Cela permettra de capitaliser, d’échanger et d’apprendre sur la base des retours d’expérience
  • Favoriser le partage d’informations utiles pour l’écosystème autour de la mobilité et la mise en réseau des acteurs
  • Communiquer sur la vision des enjeux et des besoins des territoires, des startups et du monde économique sur les mobilités
  • Mettre en relation porteurs de projets d’innovation (collectivités territoriales) et porteurs de solutions (startups, entreprises, grands groupes, monde économique, laboratoires…).

 

3 – L’appropriation de l’achat innovant en 2019

Parmi les freins identifiés, celui de la difficulté à passer commande semble prédominant (côté acheteurs/collectivités comme côté vendeurs de solutions). C’est pourquoi, afin d’y apporter une réponse plus appropriée (notamment par un relèvement expérimental des seuils d’achat), cette action vise à :

  • Élaborer et mettre à jour des guides explicatifs sur la commande publique et les modes de financements pour les projets d’innovation
  • Mettre en œuvre des contrats types labellisés France Mobilités (pour acheter de l’innovation), des contrats de partenariats d’innovation types et de délégation de service public type. Par ailleurs, le processus de qualification du caractère innovant et une réflexion plus globale sur les marchés publics feront l’objet d’un travail plus approfondi
  • Faciliter le passage à l’échelle par l’étude de faisabilité visant la mise en place expérimentale d’avenants aux contrats de délégation de service public de transport en commun actuels. Ainsi, cela permettra d’intégrer le déploiement de solutions innovantes.

 

4 – La création d’une culture « Innovation et Mobilité » en juin 2018 pour les Masterclass et début 2019 pour les autres propositions

Le principal frein au développement de l’innovation consiste en la méconnaissance de la gouvernance de la mobilité, du monde économique, de la réglementation…. Il tient également aux cultures des interlocuteurs. C’est pourquoi, la création d’une culture « Innovation et Mobilité » vise à :

  • Mettre en place des Masterclass (enseignements et échanges interactifs mêlant théorie et mise en pratique)
  • Construire avec les acteurs des formations continues diplômantes (MOOC, cycle annuel diplômant, séminaires, voyages d’étude, présentation de conclusions…)
  • Diffuser dans tous les territoires (conférences-débats, rencontres, mise en réseau…).

 

5 – L’orientation des financements en soutien de l’innovation dans les mobilités fin 2019

Un autre frein à l’innovation concerne le financement au moment des Proofs of Concept, des phases d’amorçage et du déploiement sur les territoires. Ainsi, cette action vise à :

  • Construire une stratégie de labellisation « France Mobilités » avec des fonds partenaires prioritaires pour orienter les financements vers les thématiques jugées prioritaires
  • Réaliser une étude d’opportunité pour la création d’un fond de soutien mutualisé « France Mobilités ». Son objectif sera de soutenir les projets de mobilité innovants dont le modèle économique n’est pas robuste, même s’il répond à des enjeux d’intérêt commun (zones peu denses par exemple)
  • Mobiliser des moyens existants à destination des collectivités locales (territoires moyennement ou peu denses)
  • Mobiliser des appels à projets à destination d’acteurs économiques sur l’innovation dans les mobilités (développement d’écosystèmes d’innovation performants, Concours d’innovation, appels à projets, expérimentation de véhicules routiers autonomes, expérimentation pour le développement de la mobilité servicielle).

 

6 – La mise à disposition de capacités d’ingénierie ou de soutien pour les territoires peu denses (contenu et mode d’intervention) fin 2018

Pour ce point, il s’agit de faciliter le diagnostic des besoins en mobilité des territoires et la mise en place de solutions. Il faut pour cela :

  • Identifier les collectivités locales qui ont besoin de cet accompagnement grâce au facilitateur, à la plateforme ou à l’AMI France Mobilités – Territoires d’expérimentation de Nouvelles Mobilités Durables
  • Orienter ces collectivités vers les partenaires les mieux à même de leur apporter ce soutien. Ils analyseront les enjeux de mobilité, identifieront les solutions adaptés, réaliseront une assistance à maîtrise d’ouvrage…

 

7 – La communication de la marque France Mobilités comme marque fédératrice de l’innovation dans les mobilités fin 2018

Enfin, cette dernière action vise à faire connaître la démarche pour mieux fédérer les acteurs des innovations de mobilités et leurs actions et animer l’écosystème. Ainsi, cette promotion va s’appuyer sur une stratégie multicanale pour :

  • Créer la stratégie de marque « France Mobilités » avec des processus de qualification associés (labellisation d’événements, d’initiatives, de collectivités…)
  • Communiquer à travers les réseaux sociaux, un site Internet spécifique et les partenaires qui relaieront la démarche
  • Établir un calendrier événementiel et de remise de prix.

 

26 projets déjà sélectionnés suite à l’AMI de 2018

Pour le moment, suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêt Territoires d’Expérimentation des Nouvelles Mobilités Durables lancé en janvier 2018, il y a 26 projets d’innovation de mobilité sélectionnés.

Ils intègrent l’un des thèmes suivants :

  • Assurer une mobilité pour tous pour se déplacer quotidiennement (école, travail, commerces, soins…)
  • Accélérer le développement de la mobilité partagée (covoiturage quotidien, alternatives à l’autosolisme, accompagnement au changement de comportement…)
  • Favoriser les mobilités actives et leur déploiement pour des usages innovants
  • Optimiser la gestion de l’espace public pour les flux de personnes et de marchandises (stationnement, aires de livraison…)
  • Permettre une mobilité plus propre (carburants alternatifs, réduction GES…)
  • Améliorer la logistique des derniers kilomètres
  • Optimiser les mobilités des entreprises
  • Permettre l’accessibilité à tous les publics (déficients cognitifs, moteurs…).

 

Une 2e session de candidatures est ouverte jusqu’au 31 octobre 2018. Fort probablement, elle donnera lieu au même engouement que la précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *