Aller au contenu
Accueil » Blog mobilité en ville et innovation » E-Paper : un nouveau support pour l’Information Voyageurs

E-Paper : un nouveau support pour l’Information Voyageurs

E-Paper

L’E-Paper (ou papier électronique) qu’on appelle aussi « encre électronique » s’appuie sur une technologie particulièrement intéressante et prometteuse. Il offre des perspectives pertinentes et innovantes pour afficher de l’information aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

En termes d’application, son utilisation va de l’écran de la liseuse (de type Kindle), pour la lecture de livres numérisés à celui de notre téléphone mobile. Il est aussi très utilisé dans les supermarchés pour les étiquettes électroniques sur les gondoles. Plus récemment, les nouvelles cartes de crédit bancaires l’ont employé pour afficher un cryptogramme dynamique, sécurisant les transactions. Pourtant, dans le domaine de la mobilité, il est encore peu répandu en France sur les réseaux de transport publics pour l’affichage de l’Information Voyageurs.

Caractéristiques de l’E-Paper

En matière d’affichage, cette technologie imite l’apparence de l’encre ordinaire sur le papier. Elle ne nécessite ni rétroéclairage ni émission de photons, contrairement aux écrans d’ordinateur classiques. Il n’y a donc aucune agression visuelle ni pollution lumineuse. En effet, le fonctionnement d’un écran en papier électronique se différencie des autres écrans sur deux points essentiels. Il reflète la lumière de son environnement et ne consomme de l’énergie que lorsque le contenu (texte ou image) est modifié.

Une fois affiché, ce dernier est statique, même sans électricité. Le papier électronique est donc extrêmement économe en énergie. Cela signifie qu’il peut fonctionner en autonomie pendant des semaines sur une seule pile ou avec des sources d’énergie alternatives (panneau solaire).

Outre ces deux avantages majeurs, il offre une très bonne lisibilité, même en plein soleil, quel que soit l’angle sous lequel on le regarde. Léger, durable et très souple, l’E-Paper est désormais disponible en mode monochrome et polychrome.

Comment ça marche ?

Au cœur de cette technologie, il y a de petites capsules remplies d’un fluide transparent contenant des particules d’encre. Chacune d’elles a une section à peu près équivalente à celle d’un cheveu humain. Ainsi, chaque écran de papier électronique contient des millions de capsules de ce type insérées dans un film mince. Les particules qui s’y trouvent sont de couleurs et de charges électriques différentes.

Les électrodes placées au-dessus et au-dessous du film de la capsule jouent un rôle essentiel. En effet, lorsqu’un champ électrique positif ou négatif est appliqué à une électrode, les particules de couleur ayant la charge correspondante se déplacent vers le haut ou vers le bas de la capsule. Cela a pour résultat de faire apparaître la surface de l’écran en papier électronique d’une certaine couleur.

Version monochrome de l’E-Paper

Ainsi, dans la version monochrome, les particules à l’intérieur d’une capsule d’encre électronique sont soit noires, soit blanches (système à 2 pigments). Les particules blanches portent une charge positive et les particules noires une charge négative. Si la charge électrique appliquée est négative, les particules d’encre noire négatives seront repoussées vers le haut de la capsule. Elles coloreront la surface de l’écran en noir à cet endroit. C’est pourquoi on appelle parfois un afficheur papier électronique afficheur électrophorétique (ou EPID en anglais, pour « ElectroPhoretic Image Display »). Cela signifie simplement qu’il fonctionne sur la base du mouvement de particules dispersées dans un fluide sous l’influence d’un champ électrique.

E-Paper monochrome

                                                                              (Source : E-Ink)

Dans les écrans de papier électronique plus avancés, ces particules bistables (c’est-à-dire à 2 états statiques de stabilité) existent également dans de nombreux niveaux de gris. De l’énergie est nécessaire pour mettre les particules à leur place, mais une fois qu’elles y sont, elles y restent.

Transport for London (TfL) a expérimenté des afficheurs monochromes fournis par la société VISIONECT dès 2016 sur 4 points d’arrêt. Depuis, elle a déployé cette solution d’affichage de l’Information Voyageurs sur l’ensemble du réseau bus londonien.

De son côté, en France, la société LUMIPLAN a développé une borne de technologie E-Paper adaptée aux abris voyageurs qu’elle commercialise désormais.

Version polychrome de l’E-Paper

La société E-Ink est pionnière dans la technologie E-Paper. Au cours des dernières années, sa technologie a progressé. En effet, elle propose un papier électronique polychrome. Ainsi, la technologie d’E-Ink est parfaite pour les applications dans les cas où les écrans LCD standard (et autres) échouent.

Son système appelé Advanced Color E-Paper (E Ink ACeP™) utilise quatre pigments colorés pour produire une couleur complète à chaque pixel, sans utiliser de matrice de filtres colorés. Malgré cette technologie avancée, l’E-Paper coloré conserve sa structure à très faible consommation et son excellente lisibilité.

E-Paper polychrome

                                                                             (Source : E-Ink)

Bienvenue dans la révolution de l’Information Voyageurs

Information Voyageurs statique

Concernant l’Information Voyageurs statique aux points d’arrêt, les anciennes fiches horaires imprimées sur papier font désormais vieillottes. En effet, elles nécessitent des mises à jour récurrentes et périodiques (été, hiver, vacances scolaires). Il en est de même pour l’information concernant le déplacement provisoire d’un point d’arrêt suite à des travaux programmés, par exemple.

Actuellement, cela représente une charge de travail conséquente pour le personnel de l’exploitant du réseau. Ainsi, il doit passer à tous les points d’arrêt, l’un après l’autre, pour retirer les anciennes fiches et poser les nouvelles. Cela prend beaucoup de temps et mobilise un véhicule de service. Pendant cette mise à jour, d’autres tâches importantes et plus valorisantes ne peuvent pas se faire.  Imaginez l’amélioration que cela constituerait pour les voyageurs de disposer de ces informations immédiatement en « push » sur un écran E-Paper et ce pour tous les arrêts en même temps.

Information Voyageurs dynamique

Quant à l’Information Voyageurs dynamique, elle peut aussi bénéficier du même traitement. Connaître le temps d’attente avant l’arrivée des prochains bus, mais aussi leur taux d’occupation, les retards potentiels sur la ligne et tout autre problème qui pourrait conduire à une déviation de l’itinéraire sont des informations primordiales pour les voyageurs qui attendent au point d’arrêt.

Par ailleurs, certains arrêts restent encore dépourvus de toute information dynamique. La plupart du temps, la raison en est la difficulté d’accès au réseau électrique. Or, déployer une infrastructure électrique pour alimenter un dispositif d’Information Voyageurs représente une opération coûteuse et longue à mettre en œuvre. Il faut voir cela comme un facteur limitant dans le processus de numérisation des transports publics.

La solution E-Paper

La technologie de l’E-Paper permet de se passer complètement du réseau électrique. En effet, si les écrans de papier électronique ont besoin d’électricité pour fonctionner, un accès permanent ne leur est pas nécessaire contrairement aux écrans LCD. De ce fait, cela rend leur installation beaucoup plus facile et moins coûteuse sur différents sites. Ainsi, la signalisation sur papier électronique apporte une solution numérique indépendante du réseau électrique ou du câble Ethernet. En même temps, elle fournit des informations de manière non intrusive, mais efficace. Elle procure aussi une meilleure visualisation et une accessibilité facilitée, exactement à l’endroit où l’on en a besoin. Un logiciel de Back Office permet de gérer les écrans à distance via une interface utilisateur.

E-Paper TfL

                                                                  (Source : Transport for London)

Conclusion

A l’occasion du renouvellement de leurs équipements pour l’Information Voyageurs, les Autorités Organisatrices de Mobilités et les transporteurs devraient désormais se poser la question.

Adopter l’E-Paper comme nouvelle technologie d’affichage présente effectivement de multiples intérêts parmi lesquels :

  • Une meilleure visibilité et lisibilité
  • Une faible consommation d’énergie
  • Aucune pollution lumineuse
  • Un fonctionnement autonome
  • Une mise à jour immédiate
  • Un gain de temps pour l’exploitant.

Voilà de quoi augmenter la satisfaction des voyageurs à l’occasion de leurs déplacements quotidiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.